Avis de l’Autorité de la concurrence relatif au rapprochement des centrales d’achat et de référencement dans le secteur de la grande distribution

L'Autorité a été saisie pour avis par le ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique et par la Commission des affaires économiques du Sénat concernant la question de l'impact concurrentiel des rapprochements de centrales d'achat et de référencement dans le secteur de la grande distribution à dominante alimentaire. 

Dans le cadre de l'instruction de ce dossier, l'Autorité a interrogé un nombre important d'acteurs économiques (distributeurs et fournisseurs) et procédé à de nombreuses auditions pour rendre le 1er avril 2015 un avis (Avis ADLC n°15-A-06) dans lequel elle propose une grille d'analyse générale des risques engendrés par les accords de coopération récemment conclus et formule des recommandations.

L’Autorité a notamment identifié des risques sur les marchés aval, à savoir les échanges d'information, la symétrie des conditions d'achat, la réduction de la mobilité inter-enseignes.

Elle a également relevé des risques sur les marchés amont, et à ce titre, le risque de limitation de l'offre, de réduction de la qualité ou de l'incitation de certains fournisseurs à innover ou investir mais  aussi celui d'éviction des fournisseurs.

 

LE 13 AVRIL 2015
PAR CYNTHIA PICART

ACTUALITÉS

Rupture brutale des relations commerciales établies : synthèse des dernières décisions à ne pas manquer

Champ d'application, loi applicable, durée du préavis, existence de la rupture, la fin 2016 et le début d'année 2017 ont été riches en décisions sur la rupture brutale ...

Engagements pris par Booking.com : Bilan d’étape de l’Autorité de la concurrence

Suite à sa décision 15-D-06 du 21 avril 2015 au titre de laquelle l'Autorité de la concurrence avait remis en cause les clauses de parité mises en œuvre par Booking.com dans ses contrats avec les hôteliers...

Adoption de la loi Sapin II : quelles conséquences sur les négociations commerciales ?

Le 8 novembre 2016, le Parlement a définitivement adopté la loi relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique (dite loi "Sapin II").
Print Friendly, PDF & EmailIMPRIMER